Digital Humanities 2012 – Appel à communications – « Diversité numérique : cultures, langues et méthodes »

  1. C’est à l’université de Hambourg que se tiendra la prochaine conférence internationale des Digital Humanities, du 16 au 22 juillet 2012.

La thématique de cette onférence, « Diversité numérique : cultures, langages, méthodes » propose un cadre problématique qui prend acte de l’extension géo-culturelle des Digital Humanities et des nouvelles questions issues de cette évolution. Une approche qui suscitera, nous l’espérons, l’intérêt et la  participation des Digital Humanists français.

Voici l’appel à communications du Comité de programme, dans sa version française ; celle-ci figurera sous peu, avec d’autres traductions en d’autres langues, sur le site de la Conférence.

ADHO (Alliance of Digital Humanities Organisations)

Digital Humanities 2012 – Appel à Communications

Université de Hambourg

Du 16 au 22 juillet 2012.

http://www.dh2012.uni-hamburg.de/

Date limite de réception des propositions : 1er novembre 2011 (Minuit Heure GMT).

Nota Bene : Le comité de programme n’accordera aucun report de la date limite, comme cela a pu sembler acquis, ces dernières années. La date butoir du 1er novembre est définitive. Si vous souhaitez soumettre une communication à la conférence D.H. 2012, vous devez le faire par le moyen du formulaire électronique, sur le site web de la conférence, jusqu’au 1er novembre.

La forme des communications inclue :

–         Les Posters (résumé de 1500 mots maximum)

–         Les communications courtes (résumé de 1500 mots maximum)

–         Les communications longues (résumé de 1500 mots maximum)

–         Les sessions comprenant plusieurs communications, y compris tables rondes (résumé de présentation maximal de 500 mots).

Appel à communications :

I. Information générale :

Le Comité de programme international appelle à la soumission de propositions sous la forme de résumés, de 750 à 1500 mots, sur tout aspect des Digital Humanities, des questions technologiques aux questions de recherches et d’enseignement dans les Humanités (SHS).  Nous accueillerons avec un intérêt particulier des propositions relatives aux travaux interdisciplinaires et aux nouveaux développements dans le domaine, et nous encourageons les propositions en rapport avec la thématique de la conférence de 2012, à savoir : « La diversité numérique : cultures, langues et méthodes ».

Avec ce thème de la diversité numérique à l’esprit, nous attendons plus particulièrement des propositions émanant de communautés émergentes des Digital Humanities ; de chercheurs engagés dans les domaines des arts numériques y compris de la musique, dans les approches de spatialisation de l’histoire et dans les projets ou processus institutionnels et associatifs s’adressant aux publics les plus divers (Public Humanities). Le site web de la conférence se trouve à l’adresse : http://www.dh2012.uni-hamburg.de/ et sera développé dans les prochaines semaines. Le Comité de programme espère un programme varié ; pour cette raison, il n’acceptera pas, en principe, des propositions multiples émanant du même auteur ou du même groupe d’auteurs.

Par exemple, les propositions peuvent traiter des aspects suivants des Digital Humanities : les recherches dans les domaines de la fouille de données, du design de l’information et de la modélisation, des études logicielles (Software Studies), des recherches permises par les média numériques ;

Les recherches assistées par ordinateur et les applications informatiques dans les domaines de la littérature, de la linguistique, des études culturelles et historiques, y compris, la littérature électronique, les projets engageant les publics ainsi que les aspects interdisciplinaires de la recherche contemporaine, à l’ère du numérique. Par exemple, peuvent être concernés l’analyse de textes ou de corpus, l’analyse linguistique de corpus, le traitement informatisé de la langue, ou l’apprentissage des langues ;

Les arts numériques, l’architecture, la musique, le cinéma, les arts du spectacle, les nouveaux médias, les jeux électroniques et les domaines connexes ;

La création et la curation (édition) de ressources numériques ;

Le rôle et la place des Digital Humanities dans les cursus académiques.

Dans l’esprit de la thématique de la conférence, et en accord avec le comité permanent du Multilinguisme et du Multiculturalisme de l’ADHO, nous encourageons vivement les propositions traitant de l’incidence des méthodes et des modèles numériques sur les développements du multilinguisme et du multiculturalisme, autant que celles attentives aux défis et aux potentialités qui se présentent pour les Digital Humanities, en termes de diversité linguistique et culturelle. Les propositions s’attachant aux langues et aux cultures vulnérables, marginalisées ou minoritaires sont particulièrement bienvenues, notamment les études de cas montrant des processus d’intégration multilingue et multiculturel réussis, grâce à des méthodes utilisant le numérique. Une sélection de communications pourra être choisie pour être publiée dans des prochains numéros des revues de l’ADHO, consacrés au thème du multilinguisme et du multiculturalisme.

On peut aussi se faire une idée de la variété des thèmes couverts par les Digital Humanities en consultant les revues des associations du domaine : Literary and Linguistic Computing (LLC), Oxford University Press, Digital Humanities Quaterly (DHQ).

La date butoir pour soumettre les propositions de posters, de communications courtes ou longues et de sessions de groupe au Comité de Programme est fixée au 1er novembre 2011. Cette date étant définitive, nous vous pressons de commencer à préparer vos propositions avant même que le formulaire de soumission en ligne soit opérationnel. Les candidats seront avertis de l’acceptation de leur proposition, le 1er février 2012. Voir ci-dessous les détails des modalités de soumission des communications.

Un appel à participation pour les pré-conférences et les ateliers sera publié par le comité de programme, d’ici peu. Par ailleurs, les propositions de démonstrations émanant de commerciaux ou de personnes non patentées sont à soumettre directement à Jan Christoph Meister, organisateur local de la conférence, aussi rapidement que possible. Son adresse e-mail est  jan-c-meister@uni-hamburg.de. Toutes les autres propositions devront être soumises au comité de programme, par le moyen du formulaire en ligne mentionné ci-dessus, sur le site web de la conférence.

Pour plus d’informations sur la conférence, rendez-vous sur le site web  http://www.dh2012.uni-hamburg.de/.

 

II. Les différents types de communications ;

Les propositions soumises au comité de programme peuvent prendre plusieurs formes: 1) Les Posters ; 2) Les communications courtes ; 3) Les communications longues ; 4) Les sessions de groupe, composées de trois communications ou les tables rondes avec un nombre supérieur d’intervenants. Le candidat doit préciser dans quelle catégorie de communication s’inscrit sa proposition ; toutefois, le comité de programme peut accepter sa proposition dans une autre catégorie que celle souhaitée, en raison de la quantité ou de la nature des propositions. Cette solution répond, en partie, au nombre impressionnant de réponses aux appels des dernières années, et en partie, au fait que toutes les candidatures sont bien fondées et que les types de présentations sont d’égale importance.

Les résumés et les posters peuvent être écrits en anglais, français, allemand, italien ou espagnol.

1)      Les Posters

Il convient de soumettre un résumé de 750 à 1500 mots. Les présentations de posters peuvent inclure tout travail en cours sur quelque thème que ce soit de l’appel à communications, comme souligné ci-dessus : technologie, monstrations de projets ou de logiciels. Ces expositions de posters ou de logiciels se doivent d’être interactives car elles donnent aux porteurs de projet l’opportunité d’échanges d’idées individualisés  et de discussions approfondies et détaillées avec ceux qui sont intéressés par les mêmes objets. Des cimaises seront mises à disposition pour afficher les projets ainsi que des connexions pour les ordinateurs, si nécessaire ; les porteurs de projets sont invités à fournir une adresse URL de référence, des cartes de visites et, si possible, des guides détaillés pour compléter l’information. Les posters seront exposés à différents moments de la conférence mais une session distincte leur sera dédiée dans le programme de la conférence, afin que les porteurs de projets soient disponibles pour présenter leurs travaux et pour répondre aux questions. Des moments supplémentaires pourront être dédiés à la démonstration de logiciels ou de projets. Les sessions de posters peuvent faire connaître des projets parmi les plus innovants ou importants, engagés dans le domaine des Digital Humanities. C’est pourquoi, le Comité de programme récompensera le meilleur Poster par un prix.

2)      Les  communications courtes

Il s’agit d’une nouvelle catégorie de communication, permettant jusqu’à 5 présentations au cours d’une session d’une heure ; la durée de chacune d’entre elles ne doit pas excéder 10 minutes, afin que chaque présentation puisse donner lieu à une ou deux questions.

Les propositions de ces communications brèves (de 750 à 1500 mots) conviennent pour faire part d’expériences, de travaux en cours  et également pour décrire la conception d’outils ou de logiciels, à un stade peu avancé de développement. Le Comité de programme se réserve la possibilité de décider si les présentations courtes peuvent s’inscrire à la fois dans ce type de session et celle des posters.

3)      Les communications longues

Les propositions de communications longues (de 750-1500 mots) sont adéquates à la présentation de recherches substantielles, arrivées à terme mais non encore publiées ; le développement de nouvelles méthodologies ou de nouvelles ressources numériques et/ou de réflexions théoriques rigoureuses ou encore d’hypothèses ou de lancement de débats critiques. Ces communications disposeront, chacune, de 20 minutes et de dix minutes pour des questions.

Les propositions portant sur le développement de nouvelles méthodologies technologiques ou de nouvelles ressources numériques devront indiquer comment ces méthodologies s’appliquent à la recherche et/ou à l’enseignement, leur impact quant à la formulation des questionnements dans le domaine de recherche concerné et doivent inclure une appréciation critique liée à l’application de ces méthodologies dans les humanités (SHS). Les propositions qui se focalisent sur une application particulière ou un type de ressource numérique dans le champ, doivent se référer tant aux approches traditionnelles qu’aux démarches assistées par ordinateur établies dans le domaine concerné, et en motiver la critique. Toute proposition doit inclure des références à une littérature critique pertinente, en rapport avec la démarche proposée.

4)      Sessions de groupe (90 minutes) peuvent consister en :

Soit, trois communications longues.

Le coordonnateur de la session doit soumettre une introduction synthétique, résumée en  500 mots, décrivant la problématique d’ensemble ainsi que les résumés de chaque communication ((de 750 à 1500 mots) ; il doit également mentionner que chaque participant présentera effectivement sa communication, au cours de la session.

Soit, une table ronde de quatre à six intervenants.

Le coordonnateur de la table ronde doit soumettre un résumé de 750 à 1500 mots, décrivant la thématique, l’organisation ainsi que les noms de chacun des intervenants participant effectivement à la session.

La date butoir pour les propositions de sessions de groupes est la même que pour les autres communications, à savoir : le 1er novembre 2011.

Quelques précisions au sujet des sessions de groupe : les textes soumis à ce type de session ne peuvent être soumis, par ailleurs, dans aucune autre catégorie. Les coordonnateurs des sessions de groupe doivent motiver l’intérêt de lier les trois communications dans une session particulière, par exemple, en explicitant la valeur ajoutée de cette association au regard de la présentation autonome de ces communications et plus particulièrement en faisant ressortir l’adéquation de cette formule au regard de la thématique de la conférence.

 

III.  Le format des propositions

Toutes les communications doivent être soumises sous forme d’un document numérique, par le moyen du formulaire en ligne, ouvert sur le site web de la conférence, à l’adresse http://www.dh2012.uni-hamburg.de, à partir du 1er octobre 2011. Quiconque a déjà utilisé le système confTool, soit pour soumettre une communication soit pour en évaluer, doit utiliser les codes de son compte plutôt que d’en créer un nouveau. En cas d’oubli de ces codes, contacter Paul Spence à l’adresse e-mail : paul.spence@kcl.ac.uk .

 

IV.  Le lieu d’accueil de la conférence

Hambourg, située au bord de l’Elbe, compte environ 1,8 millions d’habitants intra-muros, ce qui fait de cette ancienne cité marchande hanséatique, la deuxième ville la plus importante d’Allemagne. Hambourg est marquée par son port son orientation internationale et son inspiration cosmopolite.

L’université de Hambourg fut fondée en 1919. Aujourd’hui, la Faculté des Humanités accueille plus de 10 000 étudiant/e/s. Depuis sa création, l’université de Hambourg a fait des langues et cultures étrangères un axe principal de ses activités. L’approfondissement et l’exploration de la diversité sont une des priorités des Humanités – et produire des théories, des méthodes  et des outils à cette fin représente un défi particulièrment intéressant au domaine des Digital Humanities. Nous espérons que vous prendrez part à la discussion sur la « Diversité numérique », lors de la conférence DH2012 et attendons de vous rencontrer à Hambourg !

 

V.  Les bourses pour les jeunes chercheurs

Un nombre limité de bourses seront dispensées par l’ADHO aux jeunes chercheurs qui proposeront des communications à la conférence. Les jeunes chercheurs qui veulent bénéficier d’une bourse trouveront toutes les informations pour poser leur candidature sur le site web de l’ADHO, http://www.digitalhumanities.org , aux alentours du 1er novembre 2011.

Davantage de détails seront publiés à ce sujet, dans les prochaines semaines.

 

VI.  La composition du comité de programme international

Susan Brown (SDH-SEMI – Vice Chair)

Arianna Ciula (ALLC)

Tanya Clement (ACH)

Michael Eberle-Sinatra (SDH-SEMI)

Dot Porter (ACH)

Jan Rybicki (ALLC)

Jon Saklofske (SDH-SEMI)

Paul Spence (ALLC – Chair)

Tomoji Tabata (ALLC)

Katherine Walter (ACH)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *