Digital Humanities : centres, réseaux, pratiques et enjeux

Le 18 novembre 2009, communication dans le cadre du Séminaire Digital Humanities, Les transformations numériques du rapport aux savoirs, organisé par Maris Dacos et Pierre Mounier (CLEO), à l’EHESS.

Programme du séminaire

Résumé de la communication

Les Digital Humanities peuvent être actuellement définies de la façon suivante : l’exploitation des technologies numériques d’information et de communication par ce que nous ne nommons plus les Humanités mais Sciences humaines et sociales. Cette démarche implique une pratique qui repose sur la collaboration d’enseignants et chercheurs de ces disciplines avec des ingénieurs et des techniciens susceptibles de maîtriser toute la chaîne d’une forme particulière d’édition numérique. Ces réalisations éditées, appelons-les des corpus instrumentés, sont accessibles sur le Web ; elles attestent de l’essor de ce qui est considéré a minima comme un domaine singulier, a maxima comme une discipline. Après avoir dressé rapidement une carte des centres de Digital Humanities, nous nous appuierons plus particulièrement sur les institutions nord-américaines du genre. En effet, celles-ci présentent un mode d’organisation, de fonctionnement et un développement en réseau qui nous paraissent particulièrement ajustés aux objectifs poursuivis par les « Digital Humanists ».

Support de présentation

Enregistrement audio de l’intervention